IFORS 2017 : Une recherche primée. Un événement primé.

Centre des congrès de Québec
Centre des congrès de Québec. Photo: Emmanuel Coveney

L’année dernière, du 17 au 21 juillet, Québec a été l’hôte du 21e congrès de l’International Federation of Operational Research Societies, IFORS 2017, un événement de renommée internationale qui se tient tous les trois ans. L’événement, que les participants ont qualifié de succès, a été nommé Événement de l’année 2017 par le Cercle des ambassadeurs de Québec. Ce prix rend hommage aux congrès et rencontres d’envergure qui attirent de nombreux délégués et qui génèrent des résultats dignes de mention pour la ville. À cet égard, IFORS 2017 a généré des retombées économiques de 5,4 millions de dollars pour la région de Québec.

ambassadeur

« Nous avons reçu tellement de courriels d’éloges de la part des participants au sujet de l’organisation du congrès et de son programme », explique Irène Abi-Zeid, professeure titulaire au Département d’opérations et systèmes de décision de l’Université Laval, directrice du Centre de recherche en modélisation, information et décision (CERMID) et une des principales organisatrices. « Tous ont été charmés par la ville et par leur visite. »

Le niveau de participation à l’événement montre à quel point Québec est un pivot important dans le domaine de la recherche opérationnelle. Plus de 1 700 chercheurs, professionnels et étudiants du monde entier – plusieurs en provenance de pays en voie de développement – sont venus à Québec et au Centre des congrès de Québec pour discuter des meilleures pratiques et des plus récentes avancées en recherche opérationnelle. Cette discipline utilise des modélisations mathématiques sophistiquées, de la programmation informatique, des statistiques et des données pour faciliter la prise de décision.

Nous avons reçu tellement de courriels d’éloges de la part des participants au sujet de l’organisation du congrès et de son programme. Tous ont été charmés par la ville et par leur visite.

« La recherche opérationnelle touche plusieurs aspects de la vie, ce qui explique l’importance qu’ont les sociétés de recherche opérationnelle de nombreux pays et les événements comme IFORS 2017 », ajoute Mme Abi-Zeid. Pour les non-initiés, la recherche opérationnelle sert différents objectifs dans tous les secteurs et toutes les industries. Par exemple, Mme Abi-Zeid travaille présentement à un projet avec la Ville de Québec afin de recueillir des données et de mesurer le niveau de pollution généré par certaines propriétés de la Ville, comme les parcs à ferraille qui contaminent l’eau potable. L’objectif est d’aider la Ville à s’inspirer des données quantitatives et qualitatives pour trouver la meilleure façon de protéger ses cours d’eau.

Mme Abi-Zeid travaille aussi avec la Garde côtière canadienne au développement du premier programme informatique automatisé du Canada. Ce programme servira aux experts en sauvetage à localiser et à secourir les bateaux ou les personnes qui disparaissent en mer. « Présentement, presque toutes les décisions reposent sur des processus manuels. Cela entraîne une importante perte de temps parce qu’il faut tenir compte d’un grand nombre d’éléments. Nous visons à changer tout cela grâce à la recherche opérationnelle », précise-t-elle.

Mme Abi-Zeid est membre de la Société canadienne en recherche opérationnelle, une des 50 sociétés de recherche opérationnelle nationale qui opèrent au sein du IFORS. Les sociétés, à travers les rencontres régionales, nationales et internationales comme IFORS 2017, ont pour mission de réunir les parties prenantes afin qu’elles échangent sur les méthodes et les outils d’amélioration de la recherche opérationnelle pour le mieux-être des communautés.

« Pendant les congrès, les scientifiques présentent leurs recherches, ajoute Mme Abi-Zeid. Mais de nombreuses discussions importantes se déroulent aussi en parallèle avec des professionnels de différentes industries, du monde des affaires, de la santé et du secteur de la défense à propos de la façon dont ces recherches peuvent être transformées en outils concrets et en stratégies pour prendre de meilleures décisions. C’est pour cette raison que nous avons choisi, pour IFORS 2017, de mettre sur pied un programme holistique qui couvre plusieurs des applications possibles de la recherche opérationnelle. Je crois que les participants ont vraiment aimé la diversité et l’étendue des présentations. »

Mme Abi-Zeid est très satisfaite du soutien reçu par le Centre des congrès de Québec et par le Cercle des ambassadeurs. « J’ai organisé bien des événements dans le passé, mais pour un événement de cette envergure, il était crucial de travailler avec des spécialistes en organisation d’événements qui ont fait leurs preuves en planification d’événements majeurs, dit-elle. Je songe même à organiser un autre congrès international en 2020 », conclut-elle en riant


Cercle des Ambassadeurs
Cercle des ambassadeurs de Québec

Le Cercle des ambassadeurs de Québec accompagne les leaders de la région dans leurs démarches pour amener leur association ou organisation nord-américaine ou internationale à tenir son congrès à Québec.

Vous aimerez aussi
  • QDa_WAQ_numerique_entete_lyra
    Semaine Numérique : l’effervescence numérique de Québec Lire
  • QDa_animation-quebec-3169x1783.jpg
    Québec : étoile montante de l’animation Lire
  • QDA-QI-IntellegenceArticielle-1400x900
    Québec : partie prenante de l’intelligence artificielle sur la scène internationale Lire
  • QDa_pixel_1400x900.jpg
    Québec : lieu de rencontre pour l’animation et les arts numériques Lire
  • QDa-3D-technologies-entete.jpg
    Québec : pionnière en recherche et en technologies 3D Lire
  • QDa-techno-1920x1200.jpg
    Québec : plaque tournante de l’entrepreneuriat technologique Lire
  • QDa_St-Roch_Entete_1400x900
    La communauté des arts numériques et du divertissement interactif en plein essor à Québec Lire
  • QDa_semaine-numeriqc-entete.jpg
    L’événement numérique de l’année à Québec Lire