Gold 2022 à Québec : l’or et les sciences de la vie

GOLD fioles rouges

Depuis quelque temps, l’or connaît une sorte de renaissance, mais pas nécessairement dans les domaines de la bijouterie ou des beaux-arts. En fait, saviez-vous que l’or est devenu un secteur de recherche florissant pour toute une panoplie de domaines, comme les sciences des matériaux, la biotechnologie et la thérapeutique?

La Dre Élodie Boisselier, ambassadrice de Québec, elle-même pionnière de la recherche sur l’immense potentiel de l’or en ophtalmologie, sait bien que les percées scientifiques dans le secteur de l’or sont encore très modestes.

À travers son rôle de chercheuse en médecine régénératrice et professeure agrégée au département d’ophtalmologie et d’oto-rhino-laryngologie – chirurgie cervico-faciale de la Faculté de médecine de l’Université Laval, elle organise, en collaboration avec Dr Marc-André Fortin, chercheur en médecine régénératrice et professeur agrégé au Département de génie des mines, de la métallurgie et des matériaux de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval, l’événement GOLD 2022, un congrès de renommée internationale prévu du 17 au 20 juillet 2022 au Centre des congrès de Québec.

Qu’est-ce que GOLD 2022?

GOLD 2022 est la 9e édition d’une série triennale de congrès organisés à l’échelle internationale. Le premier congrès a eu lieu en 1996 à Hanau, en Allemagne, et le plus récent se déroulait à Paris en 2018. « C’est tout juste avant le congrès de Paris que le comité organisateur nous a demandé si nous voulions accueillir le congrès de 2021 à Québec », explique la Dre Boisselier.

« Nous avons adoré l’idée. D’abord, c'était une belle opportunité pour que l’événement revienne vers les Amériques. Par ailleurs, le Canada est le cinquième producteur d’or en importance dans le monde, et l’Ontario et le Québec comptent pour 75 % de l’extraction d’or au pays.

Dans la ville de Québec, l’écosystème des sciences de la vie est très dynamique et rassemble des établissements d’enseignement et des organisations des secteurs public et privé.

La ville est également reconnue pour ses travaux de recherche d’avant-garde dans le domaine de l’or, grâce notamment à l’Université Laval, qui effectue des recherches sur des nanotechnologies à base d’or, et Corem. » Corem est un centre d’innovation à but non lucratif exécutant des travaux de recherche en traitement de minerais.

La Dre Boisselier et Dr Fortin se sont immédiatement mis au travail, entourés d’experts du milieu événementiel du Cercle des ambassadeurs de Québec et de Québec Destination affaires, pour créer une proposition gagnante. C’est finalement Québec qui l’a emporté sur São Paulo, au Brésil, pour accueillir le congrès de 2021. « Nous étions bien impatients à l’idée de recevoir nos pairs », affirme la Dre Boisselier.

Les événements en personne remporteront toujours l’or

Comme il a fallu reporter l’événement GOLD 2021 en raison de la pandémie mondiale, l’édition de 2022 promet d’être un événement exceptionnel, qui prévoit accueillir en personne près de 500 chercheurs provenant des États-Unis, de l’Europe et de l’Asie. « Nous avons rejeté l’idée d’un congrès virtuel en 2021 en raison de la valeur indéniable des événements en personne pour le réseautage, l’échange d’idées et la promotion de nouvelles collaborations. Nous sommes heureux d’avoir attendu pour tenir l’événement, ce qui nous permettra de rencontrer des experts en chair et en os provenant des quatre coins du monde, en appliquant, bien entendu, les précautions d’usage. »

La programmation de 2022 démontre bien à quel point la science de l’or est devenue un secteur multidisciplinaire. Les séminaires précongrès, séances, visites de laboratoires et événements spéciaux toucheront un vaste éventail de sujets, notamment la catalyse, l’électronique, l’optique et la photonique, les applications biomédicales, l’énergie, l’environnement et bien plus encore.

« Chaque année, plus de 3 000 articles sur les nanoparticules d’or sont publiés dans le monde, explique la Dre Boisselier, nous permettant d’anticiper un évènement d’envergure exceptionnelle. »

Québec, pleine de potentiel pour l’événement GOLD 2022

La Dre Boisselier affirme que la ville est facile à « vendre » lorsqu’il s’agit de convaincre les organisateurs de congrès d’envergure. Selon la dynamique chercheuse, Québec est très attirante.

L’ambiance amicale de la ville, sa beauté en toute saison et son infrastructure événementielle sont tout simplement incomparables , explique-t-elle.

Étant donné sa taille modeste, ses attraits touristiques, hôtels, restaurants et lieux de réunions sont tous à quelques pas les uns des autres. On peut explorer les paysages uniques de la province en partant en promenade à seulement 20 minutes du centre-ville. Cette accessibilité, de même que le charme culturel indéniable de Québec sont les facteurs qui ont fait pencher la balance en notre faveur pour la 9e édition. »

La Dre Boisselier a aussi fait l’éloge de l’appui qu’elle et Dr Fortin ont reçu du Cercle des ambassadeurs de Québec, de Québec Destination affaires et des fournisseurs locaux. « Pour des scientifiques comme moi, qui doivent organiser un événement d’envergure pour la toute première fois, c’est rassurant de pouvoir se fier à des partenaires qui ont roulé leur bosse dans ce domaine. Les membres de l’équipe participent comme si c’était leur propre événement! »

L'or : un minerai précieux pour la santé humaine

Bien que la Dre Boisselier n’en soit qu’à l’organisation de son premier congrès international, son parcours professionnel est impressionnant. Elle détient un doctorat de l’Université de Bordeaux, en France, au cours duquel elle a synthétisé et fonctionnalisé des nanoparticules d’or pour des applications biomédicales. Elle a également complété sa formation postdoctorale à l’Université Laval. Elle a reçu plusieurs prix et bourses d’études, dont la prestigieuse bourse Banting, un important programme au Canada. La Dre Boisselier détient trois brevets et a publié plus de 40 articles, cités plus de 4000 fois.

Son équipe s’affaire actuellement à plusieurs travaux de recherche dans le domaine de l’ophtalmologie. L’un de ses projets est de comprendre comment traiter les maladies oculaires grâce à un vecteur de médicaments ophtalmiques à base de nanoparticules d’or.

Et pourquoi donc? Les maladies des yeux sont souvent traitées au moyen de gouttes à concentration élevée de médicaments. Cependant, la construction de l’œil humain fait que la rétention à la surface est très faible, ce qui rend nécessaires les applications multiples de médicament.

L’équipe explore des moyens de mettre à profit les propriétés physicochimiques des nanoparticules d’or, des transporteurs non toxiques de médicament, conjointement avec le soufre pour créer un moyen de traiter plus rapidement les maladies des yeux tout en réduisant le nombre de doses nécessaires.

« Notre travail ne touche que l’un des nombreux et passionnants domaines de la recherche biomédicale utilisant les nanoparticules d’or, explique la Dre Boisselier. De la bio-imagerie aux sciences diagnostiques et de l’introduction de gènes au traitement du cancer, nous sommes à l’aube d’un univers où il est possible d’utiliser l’or pour améliorer la santé humaine. J’ai très hâte à la tenue de GOLD 2022 pour découvrir les avancées de la recherche dans d’autres domaines! »

Vous aimerez aussi

  • farine de grillons
    Un congrès sur les insectes comestibles à Québec
    Lire
  • engineer working on a computer
    Une conférence électrisante de l’IEEE prévue à Québec en 2022
    Lire
  • Image d'un cerveau
    La Société internationale d’électrophysiologie et de kinésiologie choisit Québec
    Lire
  • QDa-sciences-vie-qc-international-1400x900
    L’industrie des sciences de la vie de Québec : en pleine santé!
    Lire
  • QDa-DNA-molecule-entete.jpg
    Un congrès international sur l’évolution moléculaire s’invite à Québec
    Lire
  • QDa_SimonDuchesne_Ambassadeur2015_Entete1400x900
    Réunir des scientifiques pour servir une cause
    Lire
  • QDa_neurolangage_cover_entete2.jpg
    600 spécialistes du langage en congrès à Québec
    Lire
  • QDa_salle-de-conference-entete
    Congrès scientifique: quand la science vend
    Lire